Batterie au lithium pour voiture électrique et connexions d'alimentation

Les experts prédisent que la province jouera un rôle crucial dans la production et le développement des VE à l’échelle mondiale

L’industrie automobile connaît son évolution la plus importante depuis l’invention de la chaîne de montage mobile en 1913 : la croissance rapide des véhicules électriques (VE).

En 2020, les VE représentaient 2,5 millions de véhicules vendus, mais ce chiffre devrait atteindre 31,1 millions d’ici 2030. D’ici 2040, les véhicules électriques représenteront plus de la moitié des ventes de voitures de tourisme.

Cette industrie en plein essor rend cette période très passionnante pour l’Ontario, au Canada. Les experts prédisent que la province jouera un rôle crucial dans la production et le développement des VE à l’échelle mondiale. L’Ontario est sur le point de mettre au point des technologies novatrices qui définiront l’état futur de la conception automobile dans les véhicules électriques et au-delà.

Voici les cinq principales raisons pour lesquelles l’Ontario est une force motrice dans la production de VE.

  1. L’accès à une abondance de matériaux essentiels
    • L’Ontario est un secteur minier très puissant. En 2019 seulement, la province a extrait pour plus de 10 milliards de dollars de minéraux, représentant près de 25 % de la production minérale totale du Canada. Le graphite, le lithium, le nickel et le cobalt figurent en tête de liste des minéraux naturels que l’on retrouve en Ontario. Ce sont des matières premières essentielles à la production de batteries pour les VE.
    • Nous vivons l’âge d’or des minéraux essentiels. La Banque mondiale prévoit une augmentation de 500 % de l’extraction des trois minéraux à mesure que les réseaux électriques et les véhicules du monde entier passeront à l’énergie durable. « La révolution des véhicules électriques marque le début d’une grande époque en ce qui a trait aux matières premières utilisées dans la fabrication de batteries, comme en témoigne l’augmentation spectaculaire du prix de deux éléments clés : le lithium et le cobalt », selon un rapport de McKinsey.
    • Le nord de l’Ontario est un centre névralgique pour l’extraction du cobalt, du nickel et d’autres minéraux. La raffinerie Cobalt, qui porte bien son nom, en Ontario, est la seule raffinerie de cobalt autorisée en Amérique du Nord. La ville du Grand Sudbury, qui fait également partie du nord de l’Ontario, possède le deuxième gisement de sulfure de nickel en importance au monde.
    • Les investisseurs internationaux en prennent bonne note. L’abondance des ressources naturelles de l’Ontario, conjuguée à sa réputation d’excellence scientifique et manufacturière, fait de la province l’endroit idéal pour les investissements internationaux, et le monde en prend bonne note. Les développements dans le secteur des véhicules électriques en Ontario ont incité BHP Group Ltd de l’Australie à déménager son siège social d’exploration du nickel et du cuivre à Toronto. C’est une décision qui pourrait susciter une plus grande attention et des investissements internationaux.
    Monument Big Nickel à Sudbury, Ontario, Canada pendant le coucher du soleil
  2. Foyer d’accueil des puissances automobiles
    • L’Ontario est le seul endroit en Amérique du Nord où cinq grands constructeurs automobiles fabriquent des véhicules : Stellantis (anciennement Fiat-Chrysler), General Motors, Ford, Honda et Toyota. Attirés par les matières premières et l’environnement commercial accueillant, bon nombre de ces constructeurs automobiles ont lancé ou sont en train de restructurer des usines existantes pour produire des véhicules électriques :
      • L’usine d’assemblage de Stellantis à Windsor fera l’objet d’une mise à niveau de sa plateforme à véhicules multiples, avec la fabrication de VE rechargeables et de batteries à compter de 2024.
      • General Motors investira près de 1 milliard de dollars pour amener la production du véhicule électrique BrightDrop EV600 à son usine de fabrication en Ontario.
      • Ford, de concert avec les gouvernements de l’Ontario et du Canada, a annoncé une entente de 1,8 milliard de dollars pour réaménager l’usine de montage d’Oakville afin d’entreprendre la production de cinq nouveaux modèles de véhicules électriques.
  3. Une chaîne d’approvisionnement éthique de bout en bout
    • L’Ontario est bien placé pour soutenir la chaîne d’approvisionnement de VE élargie. Aujourd’hui, la chaîne d’approvisionnement automobile de la province compte plus de 500 fabricants d’outils, de matrices et de moules. Cette infrastructure existante, conjuguée aux ressources naturelles de l’Ontario, aidera à créer une économie basée sur le VE unique au Canada et qui sera importante à l’échelle mondiale.
    • Notre gouvernement investit dans la chaîne d’approvisionnement automobile. Le financement gouvernemental devrait augmenter pour soutenir cette économie unique, grâce à un investissement prévu de 10 millions de dollars dans la chaîne d’approvisionnement automobile. Le Programme de modernisation pour le secteur automobile de l’Ontario fait partie de la stratégie Piloter la prospérité de la province, qui vise à aider les petits et moyens fournisseurs d’automobiles à améliorer leurs capacités pour être concurrentiels sur le marché mondial.
    • Nous luttons activement contre les changements climatiques. Une partie de la proposition de valeur de la province pour les VE va au-delà des connaissances sur l’automobile et de la chaîne d’approvisionnement de l’Ontario et des conséquences éthiques pour les VE construits au Canada. Non seulement le Canada, et par extension l’Ontario, est-il considéré comme un partenaire essentiel dans la lutte contre les changements climatiques, mais les lois du travail font en sorte que les grandes organisations n’ont pas à s’inquiéter des conséquences des violations potentielles des droits de la personne.
    • L’énergie propre est une priorité. Pour l’Ontario, l’accent mis sur l’énergie propre offre une occasion importante à la fois pour l’impact environnemental et la sécurité économique. L’infrastructure et le paysage émergent de la production de VE en Ontario sont renforcés par un large éventail d’autres associations et initiatives environnementales qui démontrent l’engagement et la crédibilité de la province à être un chef de file dans le domaine des VE.
    • L’Ontario possède la plus grande grappe de technologies propres au pays. Le système de soutien des entreprises de technologies propres en Ontario est remarquablement bien établi, avec plus de 5 000 entreprises représentant la plus grande grappe de technologies propres au pays.
    • Nous produisons 94 % d’électricité sans émissions, ce qui aide les entreprises à atteindre leurs objectifs de développement durable. L’Ontario abrite également la première mine souterraine entièrement électrique, alimentée par batterie, qui élimine les émissions de gaz à effet de serre associées au déplacement des matériaux. Les entreprises peuvent avoir l’assurance que nos pratiques minières, qu’il s’agisse de véhicules électriques ou autres, sont parmi les plus éthiques de la planète.
  4. Une culture de l’innovation
    • Nous sommes des chefs de file dans le domaine de l’automobile. L’industrie automobile de l’Ontario emploie aujourd’hui plus de 100 000 personnes. À mesure que les véhicules à moteur à combustion traditionnels deviendront secondaires par rapport aux véhicules électriques, ce nombre augmentera probablement. Non seulement l’Ontario connaîtra probablement une augmentation de sa production, mais elle sera aussi à la fine pointe d’une industrie mûre pour des innovations. Et avec 300 000 travailleurs hautement qualifiés dans le domaine de la technologie qui vivent en Ontario, nous avons le talent pour que cela se produise.
    • Les programmes de recherche sur l’automobile de prochaine génération sont en plein essor ici. Déjà, des programmes de recherche émergent dans toute la province pour inventer la prochaine génération d’automobiles, des véhicules électriques aux voitures autonomes. Par exemple, le laboratoire CanmetMATÉRIAUX à Hamilton est le plus grand centre de recherche au Canada consacré à la fabrication, au traitement et à l’évaluation des métaux et des matériaux, des technologies qui seront essentielles à la production de VE de premier ordre. Le laboratoire est associé au Centre de projets Fraunhofer (FPC) de recherche sur les composites, une coentreprise entre l’Université Western et l’Institut Fraunhofer de technologie chimique à Pfinztal, en Allemagne. Le FPC élabore, met à l’essai, valide et caractérise de nouveaux matériaux légers et procédés de fabrication de pointe à l’échelle industrielle, une étape cruciale dans l’amélioration du rendement des VE et la réduction des coûts de production.
    • Nous avons des dizaines d’instituts de recherche de calibre mondial. Les projets de recherche ne sont que la pointe de l’iceberg du potentiel de l’Ontario – avec 12 universités de premier plan et 24 collèges avec des programmes axés sur l’automobile, la culture d’innovation de l’Ontario fournit une base stable à long terme pour la production et l’amélioration des VE.
    Véhicule avec moteur électrique. Recharge de véhicule électrique. Voiture écologique.
  5. Soutien gouvernemental
    • L’industrie automobile bénéficie de l’appui enthousiaste de deux paliers de gouvernement. Les VE sont loin d’être un simple intérêt d’entreprise. Les gouvernements provincial et fédéral sont intervenus pour soutenir l’infrastructure verte et l’innovation nécessaires pour faire de l’Ontario un chef de file mondial dans ce nouvel espace.
    • Nous avons créé un tout nouvel organisme pour appuyer les investissements en Ontario. Le nouvel organisme de la province, Investissements Ontario, a été créé précisément pour stimuler l’investissement et aider les entreprises à croître. Investissements Ontario donnera aux entreprises l’expertise dont elles ont besoin pour prospérer dans la province. L’organisme offre notamment un fonds de 400 millions de dollars pour encourager les investissements dans le secteur de la fabrication de pointe, comme les investissements dans les technologies liées aux véhicules électriques.
    • Les gouvernements fédéral et provincial ont investi des milliards dans des projets d’innovation et d’énergie propre. La province s’est également engagée à verser 56,4 millions de dollars au Réseau ontarien d’innovation pour les véhicules afin d’accélérer le développement de la conduite électrique dans la province. De plus, le gouvernement appuie le fonds accélérateur net zéro, un programme fédéral de 8 milliards de dollars visant à accélérer les projets d’énergie propre, y compris les installations pour batteries.
    • La production de véhicules électriques est une priorité. Enfin, en 2019, la province a lancé le plan Piloter la prospérité de l’Ontario pour aider à soutenir l’industrie automobile au moyen de programmes qui facilitent la technologie, accélèrent le développement de technologies de conduite électriques, connectées et autonomes et offrent des possibilités d’apprentissage expérientiel.
    Véhicules électriques changeant sur le parking de la rue avec interface utilisateur graphique

Favoriser l’avenir des véhicules électriques

L’engagement de l’Ontario envers l’excellence dans le domaine des véhicules électriques a jeté les bases d’un avenir prospère pour l’industrie automobile. Si la prédiction de 31,1 millions de VE vendus en 2030 se confirme, il semble probable que bon nombre de ces véhicules auront été construits en Ontario.