A rendition of the completed DAIR facilities at night

Des innovations qui font progresser l’Ontario et le leadership mondial du Canada dans le domaine de l’aérospatiale

Le centre Downsview Aerospace Innovation & Research (DAIR) réunit des universitaires, des entreprises, des organismes de recherche et des intervenants gouvernementaux autour d’un objectif commun : faire progresser l’Ontario et le leadership mondial de l’industrie aérospatiale au Canada.

Nommée directrice générale du DAIR en 2021, Maryse Harvey travaille sur le site historique du parc Downsview de Toronto, qui abrite à l’origine De Havilland Aircraft, le développeur et fabricant d’avions novateurs, comme le Moth et le Mosquito.

Une célèbre histoire d’innovation dans le secteur de l’aviation

« Nous sommes conscients que nous nous appuyons sur un siècle d’excellence de calibre mondial en aérospatiale et en aéronautique », affirme Mme Harvey, qui est une vétérante de l’industrie aérospatiale du Canada. « Notre objectif avec le DAIR est de créer les réalisations qui seront mentionnées dans les livres d’histoire de demain. »

Le DAIR vise à maintenir l’Ontario à l’avant-garde de l’innovation aérospatiale en favorisant la collaboration entre les chercheurs et les entreprises. Les partenaires du consortium original sont l’élite de l’aérospatiale au Canada. Sur le plan des études supérieures, nous comptons l’Université de Toronto, l’Université McMaster, l’Université Queen’s, l’Université York, l’Université métropolitaine de Toronto et le Collège Centennial. En ce qui concerne les entreprises, nous comptons De Havilland, Bombardier, Safran, MHI Canada Aerospace, Burloak Technologies, Fibos et OVA. De plus, d’autres membres se joindront à nous, attirés par la vision de DAIR.

Étudiants travaillant dans les laboratoires ultramodernes de DAIR travaillant sur des équipements.
Pour les entreprises qui cherchent à créer les produits et services aérospatiaux de l’avenir, le DAIR offre l’accès à certains des meilleurs talents de R-D au monde, à des laboratoires et à de l’équipement de pointe ainsi qu’à la prochaine génération de travailleurs en aérospatiale.

« Nous croyons qu’il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir en travaillant ensemble et en osant faire preuve d’ambition », affirme Mme Harvey, soulignant que même si l’Ontario est un chef de file mondial établi dans les segments de marché clés et consacre actuellement plus de 500 millions de dollars par année en R-D, nous ne devons pas céder à un excès d’optimisme. « L’industrie aérospatiale est très concurrentielle et dynamique. Les choses changent très rapidement, et nous adopter le même rythme. »

Étudiants travaillant sur de l'équipement aérospatial au Centennial College.
Le Collège Centennial offre de l’éducation et de la formation en aviation depuis 1967. Ses programmes, qui bénéficient d’installations à la fine pointe de la technologie, sont si bien perçus dans le monde entier que quelque 40 % des étudiants viennent de l’étranger.

Actuellement, le site de neuf acres du DAIR accueille trois installations. Il comprend le Toronto Mtropolitan University Aerospace Engineering Centre, où le corps professoral, des étudiants diplômés et des partenaires de l’industrie travaillent sur de la R-D révolutionnaire. Il comprend aussi le Landing Gear Innovation Lab, où des technologies de trains d’atterrissage de nouvelle génération sont mises à l’essai. Enfin, il comprend le Centre Bombardier pour l’aéronautique et l’aviation, qui propose le programme en aérospatiale du Collège Centennial. L’installation de 72 millions de dollars d’une superficie de 130 000 pieds carrés accueille deux hangars d’aviation (dont un est assez grand pour accueillir les avions à réaction commerciaux d’aujourd’hui), une variété d’aéronefs et de giravions ainsi que des laboratoires pour l’électricité, l’avionique, la structure, la robotique, la programmation en CNC, les moteurs et les composites. Au maximum de sa capacité, le collège formera un millier d’étudiants dans le domaine de l’ingénierie d’entretien de l’aviation de prochaine génération, des technologies industrielles et de l’assemblage de cellules.

Il reste encore des installations à venir : le Moth Building, qui servira de siège social du DAIR, et l’Innovation Centre. Doté d’une politique de « porte ouverte » conçue pour encourager la collaboration, l’Innovation Centre offrira un espace de bureau à la carte et permanent, des lieux d’événements, des salles de classe, des salles de conseil partagées et des espaces de travail flexibles ainsi que des laboratoires et des installations de mise à l’essai pour une occupation simple ou conjointe.

« L’idée est d’accélérer l’avancement et l’adoption des technologies en connectant l’industrie à notre formidable talent de R-D et en s’assurant qu’elle est équipée des plus récentes technologies. »

Une interprétation des installations terminées de DAIR.
Ce n’est un secret pour personne, l’innovation prospère lorsque les chercheurs universitaires et les acteurs de l’industrie collaborent. Le DAIR crée les conditions pour une collaboration sans précédent en R-D entre l’industrie et le milieu universitaire.

La diversité des talents et l’histoire de la collaboration alimentent l’industrie aérospatiale de l’Ontario

Mme Harvey est une partisane imperturbable de l’industrie aérospatiale de l’Ontario. En tant qu’ancienne conseillère du ministre de l’Industrie du Canada et vice-présidente principale de l’Association des industries aérospatiales du Canada, elle sait de quoi elle parle.

« Avec plus de 200 entreprises en Ontario, dont des géants internationaux et des PME nationales, la province dispose de tous les éléments : une longue histoire de réussite en aérospatiale, une main-d’œuvre talentueuse et diversifiée, un accès à du capital de risque, une économie stable et une tradition de collaboration. Le DAIR s’appuie sur tout ceci. »

Elle ajoute ceci : « Si vous travaillez dans le secteur de l’aviation, de l’aérospatiale ou de l’espace, venez voir ce qui se passe ici. C’est excitant, et nous espérons que vous voudrez en faire partie. »

Apprenez-en davantage sur l’industrie aérospatiale de l’Ontario reconnue à l’échelle mondiale.