The architectural rendition of Canada's first net-zero vertical farm

Les fabricants de technologies propres peuvent trouver de grandes occasions dans la région du grand Toronto

Le nouveau centre EaRTH District de l’Ontario encourage les entreprises de technologies propres à tirer profit d’installations de R-D inégalées, de travailleurs possédant les compétences adéquates et d’espaces industriels et commerciaux desservis.

Si vous êtes un fabricant de technologies propres et que vous êtes sur le marché pour établir une nouvelle entreprise, faire croître celle que vous exploitez ou mener de la recherche et développement de pointe, Andrew Arifuzzaman vous encourage à jeter un coup d’œil à l’est de la région du grand Toronto (RGT).

M. Arifuzzaman est le directeur général de l’administration de l'Université de Toronto à Scarborough (UTSC) et porte-parole du Environmental and Related Technologies Hub, communément appelé EaRTH District. Il s’agit d’une nouvelle initiative audacieuse qui réunit cinq institutions postsecondaires (l’Université technologique de l’Ontario, l’Université Trent, le Collège Durham, le Collège Centennial et l’UTSC) pour faire avancer la recherche, le développement, la commercialisation et la fabrication de solutions propres, écologiques et durables.

« Notre objectif est de transformer l’est de la RGT en centre d’excellence en matière de technologies propres, du concept au produit final », explique M. Arifuzzaman, qui ajoute ceci : « Que vous soyez une entreprise de technologies propres établie ou en démarrage, c’est le moment d’avoir accès à un nouveau centre d’innovation excitant. »

Alors, qu’est-ce qui rend le centre EaRTH District si spécial? Offre-t-il vraiment des occasions sans précédent aux entreprises avant-gardistes?

M. Arifuzzaman défend de manière convaincante l’idée qu’il faut commencer par les cinq forces combinées du partenariat en matière de recherche dans les domaines des sciences environnementales et de la technologie de pointe ainsi que des secteurs émergents connexes. « Nos capacités de R-D vont de l’énergie propre et de l’agroalimentaire aux matériaux et à la fabrication de pointe, en passant par la logistique et le transport », explique-t-il.

Lorsqu’il s’agit de fournir de la formation pour répondre à la demande croissante de travailleurs des secteurs émergents, le centre EaRTH peut également y arriver. « Le Collège Centennial est depuis longtemps un chef de file en matière de formation dans les secteurs nouveaux et émergents de l’économie, et il est toujours ouvert à la collaboration avec l’industrie. »

Enfin, ce segment de la RGT compte environ 540 acres d’espaces industriels et commerciaux sous-utilisés, dont certains sont offerts en location, d’autres pour achat. Tout cela permet d’accéder à une importante infrastructure de transport sophistiquée composée de voies ferrées, de routes et de ports en eau profonde.

Une interprétation de la nouvelle résidence pour étudiants de premier cycle de l'UTSC de NMT et d'Ellesmere.
La nouvelle résidence pour étudiants de premier cycle de l’UTSC, qui est dotée de technologies durables de pointe, permettra des économies d’énergie de 40 à 60 % par rapport à un bâtiment conventionnel, tout en offrant aux étudiants un environnement exceptionnel où vivre et apprendre.

La création du centre EaRTH District a été annoncée en octobre 2021. Les partenaires ont tout de suite commencé à dévoiler une impressionnante liste d’initiatives en cours d’élaboration. L’une d’entre elles est une conception de bâtiments durables, comme le montre la nouvelle résidence pour étudiants en construction à l’UTSC.

« C’est le plus important projet de maison passive du genre en Amérique du Nord », déclare M. Arifuzzaman. La conception à faible consommation d’énergie répond à des critères à haut rendement pour l’isolation des bâtiments et des fenêtres ainsi que pour le chauffage et la ventilation. Parmi les caractéristiques écoénergétiques du bâtiment, on retrouve des fenêtres à triple vitrage, des murs à rendement thermique amélioré et une isolation continue. Une fois sa construction terminée, la résidence hébergera 750 étudiants sur neuf étages, en plus d’avoir un jardin sur le toit.

Le premier laboratoire agricole vivant à zéro émissions nettes au Canada est également en construction. Il s’agit d’un bâtiment de recherche et de formation carboneutre à la fine pointe de la technologie qui utilisera une démarche multidisciplinaire et intersectorielle pour mettre à l’essai et vérifier les plus récentes avancées concernant les technologies propres, les bâtiments à haut rendement et les pratiques durables en matière d’agriculture urbaine, comme l’aquaponie et l’agriculture verticale. Ce partenariat excitant est entre l’UTSC, qui contribuera à la recherche dans des domaines aussi variés que la gestion des déchets, l’énergie propre, la conservation des eaux, la conception de bâtiments durables et l’agriculture urbaine, et le Collège Centennial, qui élaborera des programmes de formation des travailleurs de l’avenir.

Un rendu d'en haut de la ferme verticale d'EaRTH
La première ferme verticale à zéro émissions nettes du Canada constitue l’une des nombreuses initiatives d’agriculture urbaine qui transformeront la production alimentaire, l’accès, la qualité et la durabilité. La conception de l’établissement permettra à l’industrie de mettre à l’essai et de commercialiser des technologies propres.

« La ferme verticale deviendra une ressource clé pour les collectivités partout au Canada afin de résoudre les problèmes liés à la nourriture, à l’eau, à l’air, à l’énergie, aux déchets, à la conception de pointe et aux systèmes intégratifs », déclare M. Arifuzzaman, qui voit, dans un avenir proche, chaque épicerie disposer d’une ferme verticale sur son toit pour offrir des fruits et des légumes frais à une fraction du coût d’expédition.

Des initiatives sont en cours dans le secteur des transports, notamment le développement de technologies visant à réduire la consommation de carburant jusqu’à 70 % et les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 40 % grâce à la capture d’énergie des systèmes de freinage des véhicules pour recharger les batteries des véhicules hybrides hydrauliques lourds et des véhicules hybrides électriques lourds.

« Nous créons quelque chose de vraiment spécial ici, et nous sommes toujours à la recherche de nouveaux partenaires, y compris des partenaires de l’industrie. » Il ajoute ceci : « C’est une époque passionnante pour le secteur des technologies propres. Les possibilités sont presque infinies. Joignez-vous à nous. »

Apprenez-en davantage sur les percées en innovation dans le secteur des technologies propres en Ontario.