Une boulonneuse à plateforme de MacLean à l’œuvre dans une mine souterraine
Une grande partie de l’équipement nécessaire à l’électrification de Borden, comme la boulonneuse de MacLean Engineering, n’existait pas en 2016.

La mine d’or entièrement électrique du Nord de l’Ontario rend l’industrie minière plus écologique, grâce à l’expertise locale et à la chaîne d’approvisionnement de bout en bout de la province

En 2016, lorsque Newmont a annoncé qu’elle allait construire la première mine d’or souterraine entièrement électrique au monde près du lac Borden, dans le Nord de l’Ontario, l’industrie minière mondiale a réagi.

« Pour un certain nombre de raisons, l’électrification entière d’une mine souterraine est un choix très judicieux, déclare John Mullally, directeur principal, Durabilité et relations extérieures chez Newmont. Lorsque vous travaillez à des centaines ou même à des milliers de mètres sous la surface, l’équipement électrique améliore énormément les conditions de travail, car il permet d’éliminer les particules de diesel et les autres gaz qui circulent – ce qui réduit les coûts énergétiques, protège la santé des employés et réduit les répercussions sur l’environnement. »

Newmont, qui était convaincue que l’électrification entière des mines permettrait de les rendre plus propres, plus silencieuses, plus sécuritaires et plus rentables – et permettrait également de mobiliser les communautés environnantes – était déterminée à prendre les devants.

Vue aérienne de la mine Borden de Newmont
Grâce à ses technologies révolutionnaires, la mine d’or Borden de Newmont n’est pas visible par les propriétaires de chalets et les communautés des Premières Nations des environs.

Le géant minier du Colorado savait qu’il y aurait une multitude de défis à relever, que ce soit la conception de la mine ou les infrastructures et les équipements. La mine Borden, qui est petite selon les normes de Newmont, allait devenir le prototype parfait, car elle allait permettre de mettre au point, de mettre à l’essai et de déployer de nouvelles technologies, dont plusieurs n’existaient pas ce moment. Une fois des technologies commercialisées, Newmont allait pouvoir les adapter à d’autres sites ailleurs dans le monde.

L’expertise minière de l’Ontario

Ce n’est pas seulement la taille de Borden qui a attiré Newmont : L’Ontario offrait à la plus grande société minière aurifère du monde un certain nombre d’avantages essentiels, à commencer par l’accès à une expertise dans tous les aspects de l’exploitation minière souterraine. Qu’il s’agisse de fabricants, d’ingénieurs, de mineurs ou de producteurs d’énergie, l’Ontario dispose de tous les éléments de la chaîne de valeur.

« L’Ontario a mis sur pied un groupe d’experts en mines et en exploitation minière qui sont des chefs de file mondiaux en matière d’électrification souterraine », indique M. Mullaly.

Des entreprises locales comme MacLean Engineering, Miller Technology et Kovater – ainsi que des acteurs internationaux comme Sandvik qui mène déjà des activités dans la province – conçoivent et construisent des solutions sur mesure pour certains des plus grands noms de l’industrie minière, notamment Glencore, Kirkland Lake Gold, Vale et Newmont. De plus, ces sociétés soutiennent autant que Newmont la vision d’une mine rentable et entièrement électrique.

L’Ontario possède également un vaste bassin de talents. Dix-neuf des 22 universités et 24 collèges de l’Ontario offrent des programmes de classe mondiale dans les domaines de l’exploitation minière, de la géologie et de l’ingénierie, et l’industrie est soutenue par un certain nombre d’instituts de recherche et développement en exploitation minière souterraine.

Selon M. Mullally, « Même si cette région du Nord de l’Ontario en est à ses débuts dans les domaines de l’extraction et du traitement de minerai, plusieurs employés potentiels ont déjà manifesté leur intérêt. »

Le gouvernement s’engage à assurer l’avenir de l’exploitation minière « verte »

Le fort soutien du gouvernement s’ajoute aux avantages présentés par la province.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement de l’Ontario, en collaboration avec les communautés locales des Premières Nations, afin d’obtenir le permis d’exploitation de la mine, et nous avons respecté les délais et le budget prévus. »

Puisque l’Ontario est déterminé à être à l’avant-garde de l’économie sobre en carbone, Newmont a également pu obtenir un financement pour la mine Borden dans le cadre du programme ObjectifGES. Attribué par l’intermédiaire des Centres d’excellence de l’Ontario, le financement du programme ObjectiGES soutient la collaboration entre les émetteurs de gaz à effet de serre de l’industrie et les entreprises innovantes qui proposent des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Newmont s’est qualifiée, car son équipement minier électrique réduira les émissions de gaz à effet de serre de 70 % par rapport à une mine comparable alimentée au diesel.

Selon M. Mullally, en plus du gouvernement et de ses entreprises partenaires, MacLean Engineering et Sandvik, Newmont a bénéficié d’une collaboration étroite avec les trois Premières Nations avoisinantes, ainsi qu’avec d’autres entreprises minières du Nord de l’Ontario avec lesquelles elle a échangé des renseignements.

La production à la mine de 250 millions de dollars a commencé en novembre 2019, et aujourd’hui, M. Mullally peut affirmer que Borden a atteint 85 % de son objectif d’électrification complète. La seule exception est le camion de production de 40 tonnes qui transporte le minerai du sous-sol à la surface, mais l’entreprise demeure fidèle à sa vision d’électrification complète.

Quant à savoir si d’autres sociétés minières mondiales suivent l’exemple de Newmont, M. Mullally affirme qu’il y a de très bonnes raisons du point de vue de la rentabilité d’électrifier entièrement les exploitations, alors que nous continuons de creuser encore plus creux pour trouver de « l’or ».

Vous cherchez à électrifier vos activités minières ou à vous procurer des véhicules souterrains électriques à batteries? Veuillez communiquer avec le ministère de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines.