Graphic composed of icons for email envelopes, telephones, password locks and user profile photos over a backdrop of binary code

La technologie de chiffrement révolutionnaire de CryptoMill attire des admirateurs, des entreprises internationales aux organismes gouvernementaux

Présidente et chef de la direction de CryptoMill, Nandini Jolly
Le Women’s Executive Network a nommé la fondatrice de CryptoMill, Nandini Jolly, parmi les 100 femmes les plus puissantes au Canada pour sa détermination commerciale, son innovation technique et son avant-gardisme dans une industrie à prédominance masculine.

« Est-ce que c’est encerclé? » Cette expression, Nandini Jolly souhaite qu’elle soit utilisée dans toutes les grandes et petites entreprises, à l’échelle planétaire.

Mme Jolly est fondatrice, présidente et chef de la direction de CryptoMill Cybersecurity Solutions, une entreprise basée à Toronto en Ontario, dont le dernier-né est Circles of Trust, une solution de chiffrement révolutionnaire.

Contrairement à d’autres solutions de cybersécurité axées sur la sécurité du réseau, Circles of Trust de CryptoMill fait passer la protection par les données.

Le cercle est une métaphore de la sécurité du réseau : les données d’une entreprise demeurent chiffrées et sont accessibles seulement à ceux en qui elle a confiance; ceux qui font partie du cercle, et seulement en cas de nécessité absolue. Votre réseau de sécurité est à la fois numérique et humain.

Des solutions de protection des données qui permettent de bâtir des sociétés et des organismes gouvernementaux

Peu importe où elles sont partagées ou stockées, les données chiffrées d’une entreprise ne sont accessibles que dans un cercle. Si une personne non autorisée tente d’accéder aux données protégées en les téléchargeant sur une clé USB ou au moyen d’un autre dispositif, tout ce qu’elle voit, ce sont des données brouillées et inutiles.

Logo de CryptoMill Cybersecurity Solutions

Circles of Trust élimine les risques associés aux fuites de données et aux atteintes à la sécurité des pirates informatiques, que les données soient inactives, en cours d’utilisation ou en mouvement, et ce, sans interruption du flux de travail.

Bien que des entreprises comme Microsoft aient développé des éléments semblables, CryptoMill demeure unique. Parmi ses admirateurs et clients, on retrouve des entreprises comme Hewlett-Packard (HP), Toshiba et Hitachi, ainsi que des organismes gouvernementaux comme Statistique Canada et la Marine royale canadienne. CryptoMill collabore également, entre autres, avec l’OTAN, le U.S. Cyber Command et le National Institute of Standards and Technology (NIST).

Il s’agit d’une réalisation impressionnante pour une entreprise en affaires depuis moins d’une décennie et dirigée par une femme qui admet librement que, lorsqu’elle a fondé CryptoMill, elle ne connaissait presque rien de la cybersécurité.

Mme Jolly avait de l’expérience en finances, en particulier en gestion internationale des risques, un réseau établi grâce à des postes de direction occupés à la Banque d’Amérique et Deloitte, un sens aigu pour remarquer les gens qui pensent autrement, y compris les ingénieurs et les informaticiens, et une bonne dose d’audace.

C’est une visite de vente proactive qui lui a permis d’obtenir son premier gros client : HP.

« J’ai appelé un dirigeant de Hewlett-Packard, je lui ai dit que j’avais un merveilleux produit à lui présenter et je lui ai demandé de m’accorder trente minutes de son temps », se rappelle-t-elle.

Elle a réussi. Un peu plus d’un an plus tard, le logiciel de cybersécurité exclusif de CryptoMill était offert en 34 langues sur les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portatifs et les tablettes de HP. D’autres sociétés, y compris le géant logiciel OpenText, ont suivi.

La carte de visite de Toronto est sa diversité

Horizon de Toronto, Ontario
Toronto est une plaque tournante de la cybersécurité, un marché qui devrait atteindre 300 milliards de dollars américains d’ici 2024, grâce à son bassin de talents exceptionnel et diversifié et à son écosystème novateur qui comprend des entreprises en démarrage et d’autres en pleine croissance.

Aujourd’hui, CryptoMill demeure une petite entreprise. Le personnel compte seulement 30 « Cryptonites » (comme Mme Jolly les appelle), y compris au moins deux étudiants du programme Co-op en tout temps, recrutés dans des universités locales. Il s’agit d’une équipe solide et soudée où « tout le monde respecte les différences, valorise l’apprentissage au travail et a soif d’expériences originales ».

Toronto (Ontario) occupe la position enviable de ville mondiale de l’avenir. Elle s’est avérée être l’endroit idéal pour l’entreprise et pour Mme Jolly, fière ambassadrice de la ville.

Collage de photos du personnel de CryptoMill autour du logo CryptoMill
Pour rendre le monde plus sécuritaire, Mme Jolly et son équipe se concentrent sur la création de solutions percutantes dans un cyberespace constamment menacé.

« Toronto est si chaleureuse et accueillante », affirme Mme Jolly, qui a vécu dans de nombreuses villes, gracieuseté de ses parents diplomates. « Vous trouvez ici des gens issus de milieux complètement éclectiques, y compris un bassin bouillonnant de jeunes hautement qualifiés dans tous les domaines, ce qui stimule la pensée innovatrice. »

Mme Jolly souligne également que peu importe le secteur d’activité d’une entreprise, qu’il s’agisse du financement, des technologies de l’information, des sciences de la vie, de l’alimentation ou de la mode, elle trouvera l’expertise dont elle a besoin à Toronto, tant du point de vue des ressources que du client.

Ce qui fait que Toronto est si parfaite, c’est son réseau de soutien aux entrepreneurs. Il existe des dizaines d’organisations pour les femmes entrepreneurs.

« Je ne peux pas m’imaginer travailler et vivre ailleurs », dit-elle. Pour Mme Jolly, le succès est un voyage et non une destination, et elle vient tout juste de l’entreprendre.

Découvrez pourquoi l’Ontario est l’endroit idéal pour votre entreprise de cybersécurité.