Une femme lit, assise sur le siège conducteur d’un véhicule autonome.

Choisir Toronto, en Ontario, pour son bassin de talents, à environnement fiable pour l’investissement et sa diversité

Le mot « Waabi » a plusieurs significations différentes. Il se traduit par « la beauté de la simplicité » en japonais et signifie « elle a une vision » en ojibwé. Par conséquent, « Waabi » résume parfaitement la jeune entreprise de la professeure Raquel Urtasun, qui vise à simplifier les véhicules autonomes.

le logo Waabi

Il n’y aucun doute possible quant à l’enthousiasme de Mme Urtasun lorsqu’elle parle de la technologie de conduite autonome et Waabi (en anglais seulement), l’entreprise qu’elle a lancée à Toronto en juin 2021.

Étoile mondiale dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage machine, cette professeure de l’Université de Toronto a recueilli 100 millions de dollars lors du premier tour de financement, l’un des montants les plus importants obtenus pour une jeune entreprise canadienne du secteur de la technologie.

Parmi les investisseurs les plus importants figurent Khosla Ventures, 8VC Radical Ventures, Aurora Innovation, le Fonds pour les femmes en technologie de BDC Capital, OMERS Ventures ainsi qu’Uber, où Mme Urtasun a travaillé comme scientifique en chef de la division de conduite autonome, Uber ATG.

Raquel Urtasun, Ph. D.
La professeure Raquel Urtasun, fondatrice et chef de la direction de Waabi, est l’une des trois femmes à la tête d’une entreprise de conduite autonome.

C’est un vote de confiance dans l’approche novatrice de Waabi en matière de développement de véhicules autonomes, un vote qui promet d’accélérer le processus, qui finit toujours par s’enliser dans la complexité.

« On a besoin de nouvelles technologies, et j’ai une vision très claire de ces technologies », affirme Mme Urtasun. Sa société utilise une « nouvelle génération d’algorithmes d’intelligence artificielle qui combinent un apprentissage profond, une inférence probabiliste et une optimisation complexe » qui permettront « de généraliser et d’apprendre à partir de peu de données ».

« Notre nouveau système de simulation est moins exigeant en capital et nécessite beaucoup moins d’essais sur route pour se développer et se perfectionner, explique Mme Urtasun. Nous pouvons donc faire avancer notre technologie plus rapidement et plus sécuritairement, avec moins de coûts. »


Toronto, en Ontario : révolutionner la conduite autonome

Camion longue distance
La technologie de Waabi sera d’abord appliquée à l’automatisation des camions longue distance, un secteur confronté à des problèmes de sécurité et aux pénuries de conducteurs.

Raquel Urtasun n’a jamais douté que le siège social de Waabi serait à Toronto. Cette native de l’Espagne est partie de Chicago, où elle était professeure adjointe au Toyota Technological Institute, pour venir s’installer dans cette ville en 2014.

« Toronto est un centre technologique, indique-t-elle. J’ai été attirée ici par l’expérience inégalée en intelligence artificielle. »

Certains de ces talents ont été développés au pays grâce à un réseau d’universités de classe mondiale, dont l’Université de Toronto, un chef de file reconnu dans le domaine de l’IA. Mais beaucoup de gens, comme Mme Urtasun, proviennent de l’extérieur et sont attirés par Toronto pour son développement des technologies transformatrices.

« Les plus grands esprits scientifiques vont là où se trouve l’action, dit-elle. La diversité est très importante lorsqu’on cherche des solutions à de grands problèmes comme la conduite autonome. Une diversité de points de vue, c’est ce qui accélère l’innovation. » C’est aussi ce qui crée le cycle autorégénérateur parfait.

Plus de 40 employés chez Waabi proviennent de plus de 10 pays sur 4 continents. Et, comme Mme Urtasun, ils restent parce qu’ils ont la possibilité de changer le monde, et parce qu’ils tombent amoureux de la ville.

« Toronto est un endroit multiculturel et accueillant. Dès le début, je m’y suis sentie chez moi. Mon équipe veut être ici, alors il était évident que Waabi serait établie ici. J’aime Toronto, et mon objectif est de placer la ville et la province à l’avant-garde de la conduite autonome. »

Un environnement fiable pour l’investissement

Vue aérienne de la ville de Toronto et du quartier financier, avec le lac Ontario et les îles de Toronto en arrière-plan.
Toronto est le deuxième lieu le plus prometteur en Amérique où investir, selon le rapport de 2021-2022 de fDi Intelligence, du Financial Times.
Mention de source : © Destination Toronto

Aussi, un environnement fiable pour l’investissement est essentiel au succès d’une jeune entreprise comme Waabi. C’est ce qu’offre Toronto. « Les investisseurs ici sont spécialisés. Ils comprennent les technologies transformatrices et l’importance de les faire passer du monde universitaire au monde réel. »

Raquel Urtasun est convaincue que la conduite autonome est l’une des technologies les plus passionnantes et les plus importantes de notre génération. « Une fois qu’on pourra l’utiliser à grande échelle, elle va changer le monde tel que nous le connaissons, affirme-t-elle. Et Waabi sera à l’avant-garde de ce changement. »

Si son entreprise réussit, et toutes les raisons permettent de le croire, l’une des industries les plus importantes au monde sera située en Ontario.