Canadian parliament building with Canadian flag

En 2021, le Canada se classe au deuxième rang de l’indice de confiance pour les investissements directs étrangers (IDE) de Kearney, grimpant ainsi d’un rang par rapport au classement de 2019.

Bien que les dirigeants d’entreprise soient relativement moins confiants quant aux perspectives de l’économie mondiale en raison des retombées de la pandémie de COVID-19, ils demeurent très optimistes quant aux perspectives économiques du Canada, ce qui témoigne de la force inébranlable du pays dans l’économie mondiale actuelle.

Sont compilées dans le rapport 2021 sur la confiance pour les IDE de Kearney (en anglais seulement) des données sur les marchés mondiaux et les choix et préoccupations des investisseurs, ainsi que les grands facteurs de gouvernance et d’actifs du marché qui influent sur les entrées d’IDE pour les 25 pays en tête du classement, selon les IDE envisagés.

Le Canada demeure un endroit prometteur pour les investisseurs

Cette année, seulement 57 % des investisseurs ont indiqué qu’ils sont optimistes quant aux perspectives sur trois ans de l’économie mondiale, ce qui représente une baisse importante comparativement à 72 % avant le début de la pandémie.

Malgré cela, le Canada continue de figurer parmi les trois premiers pays de l’indice de confiance pour les IDE, et l’intérêt des investisseurs pour le Canada ne se dément pas. Son économie de pointe et sa stabilité politique continuent d’attirer les fonds neufs de l’étranger.

Les investisseurs sont optimistes à l’égard des marchés développés du Canada

Selon le rapport, la gouvernance et le climat de réglementation ainsi que les actifs du marché et l’infrastructure ont une importance dans le choix des pays où investir.

La pandémie a incité les investisseurs à accorder une plus grande importance aux actifs du marché et à l’infrastructure. Les capacités de recherche et développement se classent parmi les cinq principaux facteurs, ce qui constitue un bond important par rapport au 13e rang en 2019. Les investisseurs continuent d’accorder la priorité à la gouvernance et la réglementation et s’intéressent davantage aux actifs du marché et à l’infrastructure. Le Canada demeure une option prometteuse pour les IDE en raison de son rendement élevé en matière de gouvernance et de technologie, ainsi que du faible risque de hausse du prix des marchandises, de tensions géopolitiques et de crise économique sur un marché émergent qu’il présente.

Les investisseurs restent optimistes à l’égard de l’économie canadienne

Près du tiers des investisseurs sont plus confiants et optimistes quant à l’économie du pays cette année. Résultat : une note de confiance de 2,10, qui place le pays au deuxième rang de l’indice sur 25. En fait, les investisseurs ont exprimé, en termes nets, une plus grande confiance envers le Canada qu’envers les États-Unis.

L’économie mondiale après la pandémie

Malgré les revers économiques et financiers mondiaux découlant de la pandémie, les investisseurs continuent de croire que les IDE stimuleront la rentabilité et la compétitivité des entreprises au cours des trois prochaines années. L’indice de confiance pour les IDE demeure donc un indicateur précis des perspectives économiques d’un pays, et le classement élevé du Canada témoigne de la poursuite des investissements internationaux au pays.

Abonnez-vous à notre bulletin, et vous découvrirez les autres attraits du Canada pour les investisseurs directs étrangers.