A highway with connected and autonomous vehicles as seen from the University of Windsor’s SHIELD Automotive Cybersecurity Centre of Excellence.

Le centre d’excellence en cybersécurité automobile SHIELD de l’Université de Windsor innove pour protéger les véhicules connectés et autonomes

Avec l’essor récent de l’industrie des véhicules sans conducteur et autonomes, la cybersécurité est devenue une priorité absolue pour les constructeurs automobiles, les fabricants d’équipement d’origine (FEO) et leurs clients partout dans le monde. La province de l’Ontario a joué un rôle de chef de file dans le domaine de la cybersécurité et est bien placée pour être aux commandes lorsqu’il s’agit de protéger les voitures connectées.

L’Université de Windsor, en Ontario, accueille désormais le centre d’excellence en cybersécurité automobile SHIELD (en anglais seulement), la première organisation nord-américaine qui se consacre à la lutte contre les menaces dans le secteur des transports connectés.

Situé au cœur du secteur automobile de l’Ontario, SHIELD effectue des recherches innovantes, transmet les connaissances, participe à l’éducation et fournit de la formation dans le secteur de la cybersécurité automobile. Son objectif principal est de veiller à ce que les véhicules actuels et ceux de l’avenir soient sûrs et sécuritaires.

Si des éléments comme le système sans clé et la direction assistée peuvent sembler des caractéristiques ordinaires, la réalité est qu’ils sont vulnérables aux menaces. Presque tous les systèmes des véhicules d’aujourd’hui, y compris la direction, les freins et le moteur, sont surveillés et contrôlés par ordinateurs.

Un véhicule moderne comporte plus de lignes de code qu’un avion 747. Pourtant, la cybersécurité automobile est encore un secteur relativement nouveau, qui évolue rapidement pour s’adapter aux améliorations technologiques rapides de l’industrie et au nombre croissant de cyberévénements.

Nous avons l’ensemble des éléments de l’industrie automobile en Ontario. La volonté est là, et [la province a] le talent.

– Dre Mitra Mirhassani, cofondatrice et codirectrice de SHIELD

« Nous pensons au produit du véhicule lui-même, le logiciel et le matériel. Nous voulons nous assurer que tout est sécuritaire dès la conception, déclare la cofondatrice et codirectrice de SHIELD, la Dre Ikjot Saini. Nous essayons de sensibiliser et d’instruire les gens sur ces questions [de sécurité]. »

Windsor, Ontario : un épicentre mondial de l’automobile

Le succès de SHIELD tient en partie à son intégration à l’Université de Windsor. La ville de Windsor est connue pour être la capitale canadienne de l’automobile. Des milliards de dollars y ont récemment été investis, notamment pour le laboratoire d’innovation en batteries pour véhicules électriques de Ventra et le futur site de fabrication de batteries de LG et Stellantis.

Windsor est le siège du plus grand groupement automobile du pays. Les entreprises automobiles de la région sont stratégiquement situées dans le centre décisionnel et technologique de l’industrie automobile mondiale.

En raison de cette concentration de connaissances et d’expériences, Windsor regorge de talents dans ce secteur, ce qui confère un avantage aux recherches innovantes de SHIELD. « Cette région déborde de talents et d’idées en ce qui concerne l’automobile, explique Mme Mirhassani. Il y a dix ans, il s’agissait surtout de la fabrication de pièces automobiles. Maintenant, les travailleurs ont de plus en plus une expertise en électronique et en technologie de l’information… Il y a un énorme bassin de talents ici. »

Cofondateur et codirecteur du SHIELD Dr Ikjot Saini
Co-fondateur et co-directeur de SHIELD,
Dr Ikjot Saini

Cet accès à des experts de premier plan donne à SHIELD une perspective privilégiée de l’aspect commercial de ses recherches, ce qui garantit un travail pertinent et applicable. « Il y a une volonté de la part des facultés et des chercheurs de travailler avec des partenaires de l’industrie et de comprendre les complexités et les difficultés qu’ils doivent relever dans leurs entreprises », affirme Tom Schnekenburger, gestionnaire de projet au Bureau des services de recherche et d’innovation de l’Université.

SHIELD veut s’assurer que l’Ontario demeure un endroit idéal pour l’innovation dans l’industrie automobile. « Nous excellons vraiment dans le domaine de l’automobile ici, déclare Mme Saini. Si nous devons vivre dans un monde où les véhicules sont définis par logiciel, nous devons nous assurer que la technologie que nous y mettons est sécuritaire à la base. »

Dans l’ensemble de l’industrie automobile, l’Ontario possède les chaînes de montage, l’expérience et le talent. SHIELD est là pour aider à encourager l’innovation en matière de sécurité.

Un milieu de recherche et d’éducation sans pareil

SHIELD veut aider le public à comprendre l’importance de la cybersécurité automobile. Dans un contexte universitaire, la formation de la prochaine génération est une priorité absolue.

Le centre est composé de professeurs et d’étudiants allant du premier cycle aux cycles supérieurs. « Il y a des étudiants très talentueux dans notre centre, affirme Mme Mirhassani. Je me demande parfois comment j’ai eu la chance de les trouver. Je suis très fière des étudiants avec qui nous travaillons. »

Étudiants travaillant ensemble au SHIELD

Grâce à ses efforts de recherche et d’éducation, SHIELD a été reconnu au niveau international pour sa contribution à la cybersécurité automobile. « Nous avons pris la parole lors de nombreuses réunions d’experts au Canada et à l’étranger », indique Mme Saini. On a récemment demandé à SHIELD de représenter le Canada en Allemagne et en Inde à titre de chef de file international en matière de sécurité automobile.

« Notre groupe est prêt à faire preuve d’audace, dit M. Schnekenburger. Voir l’Université à l’avant-plan de ces conversations représente beaucoup pour sa réputation, mais aussi, du point de vue du développement économique, pour attirer plus de chefs de file dans le domaine et plus d’entreprises en Ontario. »

Grâce à ses liens avec les FEO et les constructeurs automobiles, le centre offre aussi des cours de formation personnalisés aux partenaires de l’industrie pour les sensibiliser et faire en sorte que le secteur automobile de l’Ontario et du Canada soit à l’avant-garde d’un changement de mentalité international.

Créer une incidence mondiale

En raison de l’évolution rapide de la technologie automobile, des discussions sur la cybersécurité ont lieu partout dans le monde et les règlements internationaux ont commencé à refléter ces préoccupations. SHIELD contribue à faire en sorte que le secteur ontarien de l’automobile soit dans ces discussions et à l’avant-garde des changements à mesure qu’ils se produisent.

« De nouvelles normes sont en train de voir le jour », explique Mme Mirhassani. C’est pourquoi SHIELD collabore avec des partenaires internationaux dans les domaines universitaire et à but lucratif. « C’est un nouveau domaine et il n’existe que quelques experts, déclare Mme Saini. Nous nous réunissons pour cibler les chevauchements, comprendre les règlements et les normes des différents pays et aborder les problèmes de la chaîne d’approvisionnement internationale. »

Une autre raison pour laquelle ces conversations partent de l’Ontario et s’étendent au monde entier est que la cybersécurité ne connaît aucune frontière. « Il n’y a pas de pare-feu entre le Canada et l’Europe pour empêcher quelqu’un de pirater un véhicule », indique M. Schnekenburger. Cette communication internationale et l’ouverture à de nouveaux cadres de travail constituent une étape importante pour que l’Ontario fasse partie d’une solution mondiale plus vaste.

Travail effectué au SHIELD

L’Ontario dispose des recherches, du talent, de l’infrastructure et de l’expérience. Investir dans des innovations qui feront une différence pour toute une industrie est le début de l’attrait de nouvelles entreprises, de nouvelles installations et d’un esprit d’entreprise qui placera le Canada parmi les premiers à adopter la cybersécurité de l’automobile.

« Nous avons l’ensemble des éléments de l’industrie automobile en Ontario. La volonté est là. Nous avons le talent », affirme Mme Mirhassani, partageant sa vision dynamique d’un avenir de collaboration internationale depuis le siège de SHIELD en Ontario, au Canada.

Explorez le potentiel de votre entreprise dans les secteurs de l’automobile et de la cybersécurité en Ontario.