Une jeune équipe consulte les données sur un ordinateur, avec un grand graphique de visualisation des données superposé

L’écosystème de la jeune entreprise du secteur de la technologie à Toronto – talent, emplacement et coûts concurrentiels

Le savoir est du pouvoir, mais un grand nombre d’entreprises n’ont jamais bien connu leurs clients, du moins jusqu’à ce que des entreprises d’analyse de données comme EQ Works (en anglais seulement) aient fait leur apparition.

Logo d’EQ Works

En 2013, la société cotée en bourse de Toronto avait comme objectif d’aider ses clients à prendre de meilleures décisions stratégiques en utilisant l’analyse des données et l’intelligence artificielle pour recueillir autant de renseignements utiles que possible. Surtout, EQ Works s’est également assuré de traiter toutes ses données en gardant à l’esprit la confidentialité.

Et ses efforts ont porté fruit puisqu’EQ Works a obtenu de gros clients comme Amazon Prime, Audi, Bell, GM, LCBO, Métro et Walmart.

« Nous sommes un chef de file dans notre domaine actuellement au Canada, déclare Geoffrey Rotstein, PDG, EQ Works. Les outils que nous avons mis au point, les ensembles de données que nous avons pu acquérir, organiser et analyser… Nous repoussons absolument les limites de l’avenir des entreprises. »

Aider les entreprises à comprendre leurs clients

Geoffrey Rotstein, président-directeur général, EQ Works
Geoffrey Rotstein, président-directeur général, EQ Works

C’est en aidant un client à faire du marketing à un public qu’il ne connaissant pas vraiment que l’équipe d’EQ Works a eu un éclair de génie.

« Les membres de l’équipe ont fait quelques analyses, et ils ont dit : “Vous savez que la différence entre une bonne et une excellente [campagne] est la quantité de données que nous avons” », explique M. Rotstein.

EQ Works a commencé à orienter ses clients vers d’autres moyens de se renseigner sur le comportement de leurs clients, notamment en utilisant un meilleur système de gestion des relations avec la clientèle, en intégrant les renseignements obtenus aux points de vente et en envoyant des sondages à participation volontaire.

« Puis, nous revenons à ces clients et leur demandons : “Comment ça va?” Et ils répondent : “Très bien, nous avons toutes ces données maintenant”, se souvient M. Rotstein. Nous disons ensuite : “Excellent, quelle est votre stratégie pour mettre en œuvre ces données?” À ce moment, leur regard devient vide. Et, ils commencent à transpirer. “Eh bien, nous n’avons pas de stratégie.”

Alors, nous avons commencé à examiner la situation et nous nous sommes dit que c’est là que nous pouvons les aider », ajoute le PDG.

EQ Works avait déjà créé Atom, une plateforme libre-service qui aide les marques à faire de la publicité numérique avec les mêmes outils que ceux utilisés dans les entreprises du Fortune 500. Ils ont ensuite créé LOCUS, un programme qui utilise des données géospatiales pour créer, cibler et analyser le comportement des clients.

Écran avec le programme LOCUS affiché

Ensemble, ces outils ont permis à EQ Works d’enrichir les données dont les entreprises avaient déjà besoin pour leur donner un avantage concurrentiel. Par exemple, une chaîne d’épiceries se demandant pourquoi une franchise fait plus de profit qu’une autre pourrait examiner le comportement des clients en fonction de l’emplacement et voir qu’ils se rendent à un concurrent plus proche. Ensuite, cette chaîne pourrait ajouter une nouvelle franchise pour combler l’écart géographique.

« Nous aidons les entreprises à utiliser leurs données, enrichies de nos données exclusives et de nos ensembles de données tiers, afin de mieux comprendre leurs clients, ce qui leur permet de prendre de meilleures décisions stratégiques pour tous les aspects de leurs activités », explique M. Rotstein.

Devenir un chef de file de l’industrie

Récemment, EQ Works a acquis davantage d’entreprises pour améliorer leurs ensembles de données, notamment Paymi, une plateforme de marketing basée sur le consentement qui aide les consommateurs à gagner des récompenses sous forme de remises en argent.

Pendant ce temps, de plus en plus d’entreprises ont pris conscience de l’importance des données, qui sont recueillies de manière anonyme, pour le marketing.

« Au cours des dernières années, les données sont devenues bien plus d’actualité, à la fois d’une bonne et d’une mauvaise façon, indique M. Rotstein, et c’est pour cela que lorsqu’on pense aux données, il s’agit en grande partie de la manière dont elles peuvent être rendues anonymes et regroupées pour donner aux entreprises et aux personnes les avantages et les perspectives sans porter atteinte aux renseignements personnels ou à toute question de confidentialité qui pourrait entrer en jeu. »

En conséquence, EQ Works est devenu un chef de file de l’industrie.

« Il y a de grandes entreprises aux États-Unis qui font une partie de ce que nous faisons, mais sur le marché canadien, en ce moment, il y a en a très peu qui ont l’expertise que nous avons, ou les outils que nous avons mis au point pour assurer le bon fonctionnement », ajoute le PDG.

Jamais aussi bien que chez soi

M. Rotstein a déclaré que l’une des clés du succès d’EQ Works a été son emplacement – Toronto, en Ontario, où elle bénéficie de sources de talent telles que Lighthouse Labs et les universités à proximité, dont l’Université de Waterloo, pour accroître sa main-d’œuvre, qui compte aujourd’hui plus de 65 employés.

« Du point de vue des compétences, du point de vue de la technologie, des universités, des autres établissements d’enseignement, des sources, il y a une telle richesse de talents [à Toronto].

Vous ne trouverez pas d’endroit plus sûr, surtout avec le monde de nos jours sur le plan de l’empreinte géopolitique », ajoute M. Rotstein, faisant écho à « l’indice des villes sûres de 2021 » de l’Economist Intelligence Unit, qui a classé Toronto comme la deuxième ville la plus sûre sur Terre.

«…les gens, les clients, les investisseurs, la base de coûts... Vous mettez toutes ces choses ensemble, je pense qu’à Toronto, en Ontario, nous sommes dans un endroit formidable. »

Alors qu’EQ Works continue de croître, prenant de l’expansion au Canada et aux États-Unis, M. Rotstein a déclaré n’avoir aucun désir de déplacer sa base d’attache ailleurs.

« Nous sommes heureux d’être ici. Nous serions heureux de dire que nous allons nous étendre à travers l’Amérique du Nord, mais que nous gardons le cœur de nos activités, à Toronto ».